Catégories

Conseils pratiques

Un chien d'extérieur, ça n'existe pas

Généralement, nous avons tous tendance à considérer notre chien comme un membre de notre famille, qui partage notre salon et notre coeur. Mais dans certains foyers, les chiens ne sont pas des membres à part entière de la cellule familiale, et ils n’ont même pas le droit d’entrer dans la maison.

Le mythe du « chien d’extérieur » a la vie dure. Des milliers de chiens vivent toujours dans des jardins, parfois attachés au bout d’une chaîne.

En obligeant un chien à vivre dehors, vous le condamnez à une vie solitaire et pleine de frustrations.

Les chiens sont des animaux très sociaux, dont les ancêtres et cousins (les loups) vivent en meutes. Les loups chassent ensemble, dorment ensemble, et jouent ensemble.

Les chiens n’ont pas de meute. Ils n’ont que nous. Priver un chien de compagnie humaine en l’obligeant à vivre en extérieur est une forme de maltraitance animale, qui émousse les instincts naturels du chien.

Même si les chiens ne devraient pas être contraints de vivre constamment en extérieur, certains d'entre eux préfèrent cependant passer la majeure partie de leur temps dehors.

De nombreux chiens adorent la nature, et certains préfèrent rester en extérieur, notamment dans les régions rurales. Néanmoins, il est important de savoir reconnaître le moment où les chiens doivent retrouver leur famille, et se mettre à l’abri.

Les chiens peuvent très facilement avoir très chaud dans un climat ensoleillé, et réciproquement, ils peuvent souffrir d’hypothermie dans des conditions climatiques froides et humides. 

Il n’existe aucune race canine capable de vivre constamment en extérieur : les chiens sont une espèce domestique, pas sauvage, et ils ont besoin des humains pour être en sécurité, et trouver un environnement confortable.