Catégories

Conseils pratiques

Mon chien est un dominant

Votre chien qui aboie sans cesse, détruit tout ce qui lui tombe sous la patte ou fait preuve d’agressivité dès qu’il se sent contrarié ? Si c’est le cas, il y a de fortes chances pour que votre chien soit « dominant ». Ce trouble du comportement peut sérieusement altérer vos relations avec votre animal de compagnie. Comment reconnaître un chien dominant ? Comment éviter qu’il ne développe ce trouble comportemental ? 

Reconnaître un chien dominant

Le chien est animal qui, à l’origine, vit dans un groupe organisé par une hiérarchie, sa meute. L’acquisition d’un « statut social » dans la meute s’acquiert à la puberté. Un dominant au sein de la meute possède le statut hiérarchique le plus élevé et à ce titre possède certains privilèges que les individus soumis se doivent de respecter au risque de déclencher les foudres du « chef de la bande » aussi appelé l’alpha. En famille, le chien se croit également en meute et si l’on ne lui fixe pas suffisamment de règles de vie canine, votre chien s’attribuera le titre d’alpha et pourra développer des comportements très gênants au quotidien.

Un chien dominant a en effet avoir un comportement destructeur et aboie très souvent surtout lorsque ses maîtres s’absentent du domicile, ce qui peut incommoder vos voisins. Bien souvent, il fait ses besoins en hauteur. Il possède également une attitude de surveillance et a tendance à suivre partout ses maîtres. Les chiens dominants refusent que vous accédiez à leur gamelle et peuvent grogner si vous vous en approchez. Ils manifestent généralement de l’agressivité lorsque vous les « dérangez » ou les déloger d’un espace ou lorsqu’ils se lassent de vos caresses. Cette agressivité est croissante avec le temps jusqu’à parfois devenir dangereuse.

Le comportement dominant d’un chien ne dépend pas de son sexe ni de sa taille : un chihuaha peut tout à fait dominer un rottweiller et vice versa !

Que faire pour remédier à la dominance d’un chien ?

Afin que votre chien ne développe pas un caractère dominant, il vous faudra – surtout lors de son éducation  avant la puberté et même au-delà – être vigilant à certaines choses.

Dans la nature lorsque les chiens devaient chasser pour se nourrir, les chiens dominants se taillaient la part du lion. Ils se servaient en premier en venant manger les meilleurs morceaux de l’animal qu’ils venaient de tuer alors que les soumis les observaient en attendant que les alphas daignent leur laisser un petit quelque chose à boulotter. Une fois les dominants rassasiés, les dominés se précipitaient sur les restes du gibier pour avaler en vitesse tout ce qu’ils pouvaient hors de la vue des chefs de meute. A la maison, ce sont les maîtres qui doivent tenir le rôle des dominants. En d’autres termes, c’est aux maîtres de manger leur repas avant le chien de la famille. De même, il n’est pas question d’observer votre chien vider sa gamelle car c’est le rôle des soumis que d’observer un autre individu manger !

Les chiens dominants ont pour rôle au sein de la meute de surveiller le territoire pour assurer la protection des dominés. Ils ont donc tendance à se placer en hauteur pour pouvoir avoir la meilleure vue possible sur les dangers en approche. A votre domicile, un chien dominant aura tendance à se « percher » sur tout ce qu’il peut (canapé, chaise, escalier…) pour pouvoir observer les allées et venues de chacun. Si c’est les cas, ne lui permettez pas de se mettre en hauteur pour bien lui montrer qu’à la maison, c’est vous, le chef de la meute !

Enfin, ne laissez jamais votre chien prendre l’initiative des contacts. Ce n’est pas à lui de décider quand il est l’heure des caresses ou de jouer mais à vous ! Certes, cela peut paraître dur mais si votre chien vient réclamer des câlins, repoussez-le fermement !

Ne le laissez jamais monter sur vous : le chevauchement est pour votre chien une marque de domination que vous ne devez pas tolérer.

Si vous avez n'avez pas inculqué ces règles avant la puberté de votre chien et que ce dernier présente les signes d’un individu dominant, il est nécessaire de consulter un vétérinaire comportementaliste qui mettra si nécessaire un traitement médical en place ainsi qu’une thérapie comportementale. Prenez conscience qu’un chien dominant est malheureux car toujours en conflit avec ses maîtres alors qu’un chien soumis est moins anxieux car il sait précisément où est sa place au sein de sa meute « familiale ».