Catégories

Conseils pratiques

L'éternuement inversé chez le chien

L'éternuement inversé ou rétroéternuement est un phénomène respiratoire normal chez les chiens, qu'on observe particulièrement chez les brachycéphales.

Il se manifeste par une inspiration bruyante et difficile d'une durée pouvant atteindre plusieurs minutes. Ce phénomène apparaît la plupart du temps lorsque le chien est endormi ou immédiatement après une longue sieste. Il se peut que d'autres soient sujet à cet évènement à la suite d'une activité de jeu, d'exercice ou un repas. Cependant, ces épisodes restent aléatoires.

Bien que les chiens les plus petits soient sensiblement plus susceptibles de faire un éternuement inversé, n'importe quel chien, indépendamment de la taille, peut en être sujet.

Il s’agit en fait d’un spasme du voile du palais souvent impressionnant mais béninsauf si ces crises sont très fréquentes et/ou liées à de la toux ou des syncopes.

La crise dure généralement moins d’une minute, et le chien est tout à fait normal avant et après la crise.

On ne connait pas vraiment la cause de ce phénomène. Même si l’on sait que certaines races de chiens y sont prédisposées (les races brachycéphales, dont le voile du palais a souvent tendance à être trop long et peu mobile).

Les crises peuvent être déclenchées  :

– par un trouble allergique (présence de pollens ou de particules en suspension dans l’air qui vont « titiller » les voies respiratoires supérieures),

– par un état d’excitation du chien ou un passage de l’état de repos à l’état d’éveil,

– après avoir bu ou mangé,

– pour avoir un peu trop tiré sur sa laisse

Un petit truc pour stopper la crise

Il faut boucher la respiration de votre chien avec le creux de votre  main en lui baissant légèrement le museau  en direction du sol, ceci durant 15 à 20 secondes,  en même temps, massez lui doucement la gorge. Cela fera déglutir votre chien. Le voile du palais se replace enfin correctement et la crise passe.

Surtout n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire si ces crises sont très fréquentes, car à force, elles peuvent induire une laryngite/trachéite chronique.