Catégories

Conseils pratiques

Quand votre chien vieillit

On considère que les chiens entrent dans le troisième âge à partir de 8 ans. Un peu plus tôt pour les individus de grandes races, un peu plus tard pour les petits. Heureusement, les modifications physiques et comportementales dues au vieillissement de l'organisme sont de mieux en mieux connues et les vétérinaires peuvent aujourd'hui soulager un grand nombre de troubles qui s'ensuivent. Grâce aux progrès de la médecine vétérinaire, l'espérance de vie de nos compagnons n'a cessé d'augmenter ces dernières années.

Une bonne hygiène de vie 

Pour prévenir ou freiner la progression des maux dus à l'âge, une bonne hygiène de vie et quelques précautions s'imposent. Le chien qui vieillit bouge moins, donc dépense moins d'énergie et a tendance à l'obésité, avec tous les risques de maladie qui en découlent. Avec l'âge, la digestion est plus lente, d'où une tendance à la constipation, tandis que les reins éliminent moins bien les toxines. Le foie lui aussi se fait paresseux. Bref, beaucoup de chiens vieillissants souffrent d'insuffisances hépatique, rénale ou cardiaque. Pour pallier ces inconvénients, la ration alimentaire sera diminuée en quantité (de 10 à 20 % selon les cas), mais comprendra des protéines de bonne qualité (viande maigre, volaille, poisson) pour lutter contre le stress et garder les bonnes défenses immunitaires. Un apport de vitamines (A, B, E et C) freinera le vieillissement des cellules.

Une activité physique régulière

Le chien âgé lutte moins bien contre le froid et la chaleur. Sa vue, son ouïe et son flair deviennent moins performants tandis que l'usure des articulations provoque l'arthrose, d'où des difficultés croissantes à se lever. Le chien se déplace de moins en moins, rechigne à sortir, se montre parfois grognon et dort souvent. Le moment est venu de remplacer les longues balades par trois ou quatre petites sorties d'un quart d'heure réparties au cours de la journée, en évitant si possible les escaliers.

Deux visites par an chez le vétérinaire

Avec l'âge, la protection immunitaire contre les maladies infectieuses diminue. D'où l'augmentation de tumeurs cancéreuses ou non. Le tartre qui s'accumule entraîne une inflammation des gencives et, à la longue, le déchaussement des dents. Au cours des deux visites annuelles de contrôle, le vétérinaire effectuera un bilan sanguin et urinaire pour dépister d'éventuelles maladies, vérifiera l'état bucco-dentaire et effectuera au besoin un détartrage des gencives sous anesthésie. ­

La prévention

Constamment en contact avec son chien, un maître peut déceler dès le début tout changement physique. La prévention est primordiale pour allonger la durée de vie de votre compagnon. Profitez des soins prodigués (brossage ou bain) pour déceler verrues ou grosseurs suspect sous la peau, chutes de poils anormales, etc. Vérifiez aussi l'état des oreilles et des yeux.

Respectez un régime diététique. Le système digestif du chien est de moins en moins capable de s'adapter à une modification du régime alimentaire, celui-ci doit donc rester constant. 

Redoublez d'affection. Un chien vieillissant a tendance à se replier sur lui-­même et à somnoler dans son coin. En réalité, il ne dort que d'un œil et a plus que jamais besoin de vous. Parlez-lui, donnez-lui une petite caresse au passage et faites-le dormir au chaud sur un coussin bien isolé du sol.