Catégories

Conseils pratiques

Le bon maître

La qualité la plus importante chez un maître est sa compréhension des chats, et, si cette assertion semble évidente, la cohabitation avec cette espèce aussi indépendante que mystérieuse ne doit pas être considérée comme facile. Apprendre à considérer la vie du point de vue félin nécessite de faire preuve de patience, et il importe d'admettre que les différences fondamentales entre nos comportements sociaux et nos systèmes de communication peuvent entraîner certaines erreurs.

Les sens du félin sont adaptés au fonctionnement d'un univers où dominent les signaux odoriférants et un instinct permanent de survie. Nombreux sont les signaux lourds de signification pour les chats qui demeurent incompris du maître. Les priorités diffèrent nettement entre nos deux espèces : nous avons un vrai besoin de relation affective et pédagogique avec nos chats, tandis que le chat, s'il peut apprendre à jouir de la compagnie des humains et devenir un compagnon très reconnaissant, n'a aucun besoin fondamental d'interaction sociale, et cette attitude a des conséquences significatives par rapport aux attentes du maître. Bien entendu, le chat apprécie la nourriture et le confort que celui_ci lui apporte, et, dans la plupart des cas, il trouve plaisir et satisfaction dans sa relation avec un humain.

Mais si la situation devient tendue, le chat a très peu de réflexes comportementaux pour y remédier. Contrairement au chien qui a besoin d'un contact social pour entretenir son affectivité, le chat fonctionne de façon autonome.  Le chat se privera de tout contact et changera de maison.