Catégories

Conseils pratiques

Image associée

Vouloir varier les repas de son animal relève plus d'une attitude anthropomorphique que d'une réelle approche nutritionnelle. A l'état sauvage, le chat dispose d'une gamme limitée de menus : souris, oiseaux et éventuellement poisson. Il mange ses proies crues, et leur goût et leur texture varient peu.

Au contact de l'homme, il a appris à varier ses menus, mais ce régime alimentaire n'est pas sans conséquence. Dans l'intestin d'un carnivore, la flore intestinale, qui participe à la digestion des nutriments ingérés est étroitement liée à la nature de ceux-ci.  Votre chat aura du mal à s'adapter à un changement alimentaire. Tout changement brutal entraîne la production de toxines et de gaz à l'origine de diarrhées.

La plupart des chats apprécient la nouveauté (du moment que la texture est la même que d'habitude), surtout si l'aliment est appétissant et même s'il est rassasiés ! Varier les marques et les aliments est ainsi un facteur d'obésité chez le chat.

Choisissez un aliment adapté à votre chat (son âge et son activité) et n'en changez pas : l'uniformité alimentaire favorise chez le chat une autorégulation de sa prise de nourriture, car elle permet un contrôle de la faim. Vous pouvez éventuellement changer de variété au sein d'une gamme d'une même marque ("au poulet" ou "à l'agneau") et ce sans transition.

Si vous voulez modifier sa gamelle, observez une période de transition de 2 semaines. Remplacez une partie de l'ancien aliment par un peu du nouveau, puis augmentez tous les jours cette proportion jusqu'à obtention de la nouvelle ration.

Lors du régime alimentaire, au moment du sevrage ou en cas de problèmes digestifs, donnez lui un complément en probiotiques, du yaourt non sucré ou de l'Ultra-levure. Les ferments lactiques qu'ils renferment permettent de réensemencer la flore intestinale perturbée.

Un changement brutal du contenu de sa gamelle peut entraîner chez le chat un refus total de s'alimenter, refus qui peut durer des semaines. Une transition alimentaire est donc indispensable.